TERRITOIRES EN BATAILLE ! PROTECT THE TERRITORY !

Soirée de célébration des luttes autochtones pour la défense du territoire avec Freda Huson, porte-parole du camp Unist’ot’en et Toghestiy, chef héréditaire du Clan Likhts’amisyu des Wet’suwet’en, Shannon Chief de la Nation Algonquine du Bassin-Versant de la Rivière des Outaouais (NABRO), Felipe Uncacia, délégué des autorités traditionnelles du peuple U’wa (Colombie), Natasha Kanapé Fontaine, poète et militante Innu et André Pikutelekan, Innu traditionaliste de Pessamit et Marie-Hélène Parent ….et les vidéos documentaires de subMedia.tv

Evening where we celebrated struggles of indigenous land defense with Freda Huson, spokesperson of the Unist’ot’en Camp, Toghestiy, Hereditary Chief of the Wet’suwet’en Likhts’amisyu Clan, Shannon Chief, from the Anishnabe Nation of the Ottawa River Water
Felipe Uncacia of the U’wa people from Colombia, Natasha Kanapé Fontaine, poet and Innu activist, André Pikutelekan, traditionnalist Innu from Pessamit, Marie-Hélène Parent and Video documentaries by subMedia.tv

Présentation de Clifton Arihwakehte Nicholas sur la lutte des Kanienkehaka en 1990

Présentation de Clifton Arihwakehte Nicholas sur la lutte des Kanienkehaka en 1990, durant la soi-disant «crise d’Oka», son contexte historique et ses conséquences, lors d’un panel organisé par Ni Québec, ni Canada : tournée anticolonialiste et Libertad au Cégep du Vieux-Montréal le 4 novembre 2014

 

L’entrevue du Stimulator (subMedia.tv) avec Clifton Arihwakehte Nicholas mentionnée dans la présentation sur les Warriors, leurs rôles, leurs cultures de lutte, leur contexte historique et bien plus encore

 

 

Important projet de Clifton Arihwakehte Nicholas en recherche de financement

https://www.youtube.com/embed/Bs9TUrskInM“>

 

My name is Clifton Arihwakehte Nicholas, I am a Kanienkehaka (Mohawk) from Kanehsatake (Oka).  I was a young man involved in the 1990 Oka Crisis from it’s start and throughout that summer.  The Crisis was a critical point both in my life and in the community of Kanehsatake.  It’s impact is still being felt in Kanehsatake and moreover throughout Indigenous communities and movements in Canada from coast to coast.  An examination and retrospection of those events needs to be told by those intimately involved in that historic summer.  Furthermore a wider perspective as to the impact the crisis had on Indigenous people, movements and the government responses to them in light of the events of 1990 from Idle No More to Elsipogtog.
I’m an emerging documentary filmmaker with two short films, one on the Mik’maq resistance to fracking exploration in Elsipogtog called “Elsipogtog: No Fracking Way!” (23 minutes), and another on the resistance to Canada’s Energy East pipeline project called “Karistatsi Onienre: The Iron Snake” (47 minutes).  Links to these film trailers bellow.

Karistatsi Onienre:The Iron Snake Trailer
http://youtu.be/PguFXYNcEjI?list=UU0dITCusgvte3d6FDAjNGcA

Elsipogtog: No Fracking Way! Trailer
http://youtu.be/-Qg6a3gM0sc

Needs
As a filmmaker I am fiercely independent and need to proceed with this project through crowd sourcing and not through government funding.  With all film work there are a number of costs associated with both pre-production and  production.

My needs include the following:Vehicle and travel.  Part of my production will involve travel by car here in the east and Maritimes.  Also travel by plane to western Canada to conduct interviews.

Equipment.  I have some equipment, however I will need additional camera equipment and hard drives to store footage.  Some equipment will be bought while other items can be rented.

Footage.  There is footage from various news and film agencies that need to have the rights to use their images bought for this project, access to footage can sometimes be expensive.

Living expenses while in production.  During the extensive filming period there will be needs for funds to cover necessities like food and accommodations.

Professional services.

Mailings, promotions and administration

The Impact
I feel it is important to have films like this to use as a tool to teach Indigenous youth and others the history of the struggle that took place in 1990.  This film will be a repository of the stories as told by those who made this history happen.

Challenges
This project is an ambitious one and one that I need to accomplish and there will certainly be many hurdles to cross during this project.  For many years I have wanted to tell this story, it has being a constant struggle to get to this point.

Other Ways You Can Help
If you can’t contribute with funds there is still other ways to help.  Sharing this campaign with friends in your community and people in your social network.  Nia:wenkowa (Thank you) for your support.

To Donate:

https://www.indiegogo.com/projects/in-the-long-shadow-of-the-pines-25-years-since-oka#/story

 

Nous, blancs, occupons ces terres et trop souvent prétendons qu’elles sont nôtres, bien des ”nous” sont à défaire.

Nous, blancs, occupons ces terres et trop souvent prétendons qu’elles sont nôtres, bien des ”nous” sont à défaire.

Que nous nous interpellions comme canadiens ou québécois, c’est toujours comme colons que nous le faisons sans explicitement questionner notre positionnement. Le Québec et le Canada sont des entités coloniales à défaire.

Quand nous nous interpellons comme citoyens, c’est toujours aussi nous parler comme citoyens de l’État sans détruire à la base ce qui fait cette citoyenneté qui joue une place centrale dans les rouages qui perpétuent notre position de colons.

Nous n’avons de cesse de faire comme si nous étions chez nous. Mais ce ”chez nous” n’existe que parce que nous colonisons.

Nous n’avons de cesse de ne pas questionner la dynamique qui fait de nous des occupants.

Les films Québékoisie et l’Empreinte nous montrent comme des descendants de cultures autochtones et par le fait même occultent la place que nous occupons dans l’exploitation et la destruction continues des peuples autochtones et de leurs territoires.

Oublier la dynamique coloniale, c’est toujours reproduire le génocide qui est un mouvement de destruction et d’assimilation des peuples autochtones.

Le reconnaître est un très modeste début. Prendre actes contre le colonialisme n’en peut être que la suite effective.

Même la culture de l’anticapitalisme reproduit l’effacement en attribuant au prolétariat trop souvent blanc la place de l’opprimé.

Le prolétariat pourtant est celui qui fait rouler le développement capitaliste, il en est la force de travail. Sûr, il est opprimé dans cette dynamique. Mais si ces luttes, comme c’est le cas la plupart du temps, ne portent que sur l’amélioration ou la non-détérioration de ces conditions d’existence et ne remet pas en question son existence dans la dynamique du capitalisme, il se fait rouage de l’exploitation coloniale continue.

[Read more…]

Le révisionnisme historique québécois en tant que génocide continué par d’autres moyens

 

Au lieu de dire que nous vivons bel et bien sur des terres volées, occupées… autant en tant que Canada qu’en tant que Québec, que notre existence ici repose sur le pillage et l’exploitation, que nous avons participé en français comme en anglais à imposer la civilisation occidentale comme d’autres l’ont fait aussi dans d’autres langues, à une époque où heureusement notre civilisation fait face au renouveau grandissant de la résistance de peuples autochtones, nous créons des récits révisionnistes à travers la propagande cinématographique et médiatique qui tentent de nettoyer nos consciences, d’amenuiser notre différence dominante, oppressive et privilégiée, à tuer la mauvaise conscience de notre passé et présent génocidaire, à effacer la marginalisation que nous avons fait subir aux peuples autochtones, au fait que depuis notre arrivée en tant que civilisation occidentale selon les chiffres qui nous sont accessibles autour de 90% à 95% des populations autochtones ont été anéanties.

 

[Read more…]

À propos de la Loi sur les Indiens, des structures imposées aux autochtones, d’assimilation…

How the Indian Act Made Indians Act Like Indian Act Indians

https://warriorpublications.wordpress.com/2011/02/11/how-the-indian-act-made-indians-act-like-indian-act-indians/

en version française

Comment la Loi sur les Indiens a fait agir des Indiens comme des Indiens de la Loi sur les Indiens

http://montreal.mediacoop.ca/blog/communard/9454

 

Le nationalisme québécois n’est pas le nationalisme révolutionnaire d’une nation opprimée, c’est le nationalisme blanc des colons qui ont perdu

franco-krackers

Le colonialisme de peuplement déguisé : une critique autochtoniste du nationalisme québécois

traduction par Gabriel Laurin et des amiEs

texte original :

http://onkwehonwerising.wordpress.com/2013/07/23/settler-colonialism-in-disguise-an-indigenist-critique-of-quebecois-nationalism/

Le texte qui suit fut originellement écrit par moi-même, Eaemaehkiw Thupaq Kesīqnaeh, et publié sur un blog personnel que je menais connu sous le nom de The Speed of Dreams. Il apparut premièrement en mai 2011 sous le nom de Réflexions sur le mouvement souverainiste du Québec (Some Thoughts on the Québec Sovereigntist Movement).Il apparait donc ci-dessous plus ou moins sous sa forme originelle avec seulement des ajustements et des mises à jour mineures.

[Read more…]

Defining Decolonization, an interview with Gord Hill

by Média Recherche Action in collaboration with CKUT

nojusticeonstolenland (an illustration from Zig Zag)

Gord Hill, from the Kwakwaka’wakw nation, is the editor of Warrior Publications (warriorpublications.wordpress.com) and the author of a decolonization manual, Colonization and Decolonization : A Manual for Indigenous Liberation in the 21st Century

An interview on defining what is decolonization, actual indigenous struggles working toward decolonization, an history of the idea and the process of decolonization, basis for an understanding of the indigenous liberation movement here in so-called  “Canada,” about the role of non-indigenous people and much more with a selected bibliography on the topic of decolonization

 

 

Chronique Ilnu propage de Mateo du Pekuakami (Mathieu Morin-Robertson)

mateo

Chronique Ilnu propage #1

Luttes autochtones en 2013 et perspectives d’avenir (notes de l’animateur de l’émission dans laquelle cette chronique était jouée)

 

Chronique Ilnu propage #2

Chronique au sujet de la solidarité avec les autochtones et sur la situation en Palestine (notes de l’animateur de l’émission dans laquelle cette chronique était jouée)

 

Chronique Ilnu propage #4

«Maintes fois réévaluer ou reconstruite, l’histoire est instrumentalisé pour nous introduire une notion particulière ; l’histoire du colon.

Aucun argument maquillé ne peut justifier le vol de nos territoires. Non, l’argument des gentils français ne change pas le fait que les municipalités québécoises sont des colonies illégales en territoires volé.

Non, le fait que certain prête semblait bien intentionnés ne viens légitimer l’imposition par la force et l’humiliation du paternalisme blanc.

There no justice on stolen land, there no peace for racist state.»

– Mateo du Pekuakami